recherche
Accueil Accessibilité Charte d'utilisation
-> Vous êtes à : Accueil > Rubrique Éditorial > article
  Article précédent Article suivant  Accédez à l'article suivant

[Environnement] Un peu d'histoire…

Imprimer cet article

La saga des oratoires Petits édifices religieux dressant leurs silhouettes familières au coin d'une rue, au carrefour de chemins ou à l'entrée d'une propriété privée, les oratoires sont des témoins figés de piété autant que l'expression candide d'un art populaire rustique.

11.03.2011

Attention : Cet article est mis en archives et n'est plus d'actualité !


L'oratoire Saint-Louis, situé à l'extrémité ouest de l'avenue éponyme, à succédé à une chapelle qui trônait jadis au même endroit. C'est de ce là partaient les processions en direction du sanctuaire du Beausset vieux.
L'oratoire Saint-Louis, situé à l'extrémité ouest de l'avenue éponyme,
a succédé à une chapelle qui trônait jadis au même endroit.
C'est de ce là partaient les processions en direction du sanctuaire du Beausset vieux.
S'il en existe un peu partout en France, c'est en Provence qu'on en compte le plus et singulièrement dans le Var. Dédiés à la Madone ou à d'autres protecteurs, ils jalonnent aussi les sentiers conduisant aux sanctuaires : grotte de Marie-Madeleine (Sainte-Baume), Notre-Dame-des-Anges (Pignans), Notre-Dame-des-Grâces (Cotignac), sans oublier, évidemment, Notre-Dame-du-Beausset-Vieux. Avec près de 60 unités répertoriées la commune du Beausset apparaît de très loin comme la mieux pourvue de France. On pourrait même la taxer de « Capitale française des oratoires ». Au cours des siècles et des ans, hélas, ces pieux édicules n'ont guère été épargnés. Victimes du temps et de l'érosion, mais surtout des vandales et des pillards, ils ont trop souvent été laissés à l'abandon. Ces témoin d'un riche passé spirituel méritent que l'on s'y intéresse d'autant plus qu'ils sont une part non négligeable du patrimoine local. Fondée en 1931 par Pierre Irigouin et longtemps animée par l'historiographe beaussétan Jean Gavot, l'association Les Amis des Oratoires s'est fixée pour mission de rechercher, recenser, inventorier et, si possible, restaurer lesdits édifices. Beaucoup furent remis en état en 1943 par Georges Barry, enfant du pays, qui fut antiquaire à Saint-Tropez et qui, prisonnier de guerre et rapatrié sanitaire d'Allemagne, avait fait le voeu de restaurer les oratoires jalonnant le chemin du même nom. Ces derniers ont été réhabilités de nouveau, il y a peu, par la Municipalité… Au nombre de onze, ces oratoires sont respectivement dédiés à Saint-Louis, Saint-Etienne, Saint-Alban, Notre-Dame de Lourdes et Sainte-Bernadette, Saint-Laurent, Saint-Roch, Sainte-Anne, Sainte-Barbe, Saint-Eutrope (Patron de la paroisse), Notre-Dame, Saint-Pierre et Saint-Paul (niche double). Un douzième, dédié à Saint-Lucien, a été érigé en 1961 par les Travailleurs Bénévoles du Beausset Vieux en hommage à leur mentor, l'abbé Lucien Baud, fondateur de l'association. Cet oratoire se situe au bout de la route carrossable conduisant à l'ermitage, juste au-dessus du parking.

Extrait de l'ouvrage de Jacky Laurent « Le Beausset au fil du temps » publié aux éditions Alan Sutton.

-> Courrier des lecteurs :


Pas de commentaires



[Ajouter un commentaire sur cet article]


Pour revenir à la page precedente :

Pour revenir à l'accueil :



© Mairie du Beausset - Place Jean Jaurès - 83330 Le Beausset • Mentions légales     Ce site a été crée par Posidonie