recherche
Accueil Accessibilité Charte d'utilisation
-> Vous êtes à : Accueil > Rubrique Environnement > article
  Article précédent Article suivant  Accédez à l'article suivant

[Environnement] Un peu d'histoire… Le Beausset au Moyen Age (8)

Imprimer cet article

Les ex-voto du Beausset vieux (deuxième partie)

28.01.2011

Attention : Cet article est mis en archives et n'est plus d'actualité !


Procession gravissant le chemin des oratoires : Volé lors du casse de 2006 cet ex-voto daté de 1723 était l'un des fleurons de la collection.
Procession gravissant le chemin des oratoires : Volé lors du casse de 2006
cet ex-voto daté de 1723 était l'un des fleurons de la collection.
« Ce sont des clichés précis et vivants de la vie locale d'antan, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur des habitations. Les scènes qu'ils montrent illustrent l'évolution du village du début du XVIIIème siècle avec l'action de grâce communautaire devant un fléau (peste, choléra), à la féminisation du don en seconde moitié du XIXème siècle. La plupart de ces tableautins proviennent d'un milieu social aisé qui veut prouver sa dévotion tout en exhibant sa fortune » écrit Pierre Saliceti dans l'étude qu'il leur a consacrée. Cette précieuse collection, en même temps que les autres pièces contenues dans le sanctuaire, a été classée Monument historique en 1995. L'un des ex-voto les plus allusifs fait référence à la peste de 1720. Il montre une procession rassemblant des Pénitents blancs et des Pénitents noirs - avant leur fusion forcée en Pénitents bleus en 1736 - gravissant le chemin du Beausset vieux devant le clergé et les consuls (élus). Un écrit du Centre Archéologique du Var explique que « ce tableau fut offert à la Vierge le 26 avril 1723 par Jean Portalis et François Bonnaud, consuls, en accomplissement du voeu fait au sujet de la peste le 15 septembre 1722 par sieurs Jean Guérin et Honoré Eiriaud, consuls, au nom de la communauté en mémoire de la faveur insigne que la bonne mère de Dieu fit à cette paroisse de la préserver de cet horrible fléau ». S'agissant de la peste, dont il n'avait plus été question depuis 1640, le conseil communal, dans sa délibération du 19 août 1720, ordonna de strictes mesures d'isolement : « Mise en place de barrières aux entrées du bourg pour empêcher toute immixtion de personnes étrangères, désinfection des rues, brûlage de plantes aromatiques pour purifier l'air, achat de drogues… » Le 4 septembre, c'est la protection de Notre Dame qui est invoquée. Il sera fait trois processions : la première, vers la bonne mère en sa chapelle haute. les deux autres, dédiées à Saint Eutrope et Saint Roch (toujours priés en temps d'épidémie). Puis, pour appuyer les invocations, il sera fait jeûne chaque samedi jusqu'à Noël avec distribution de 10 charges de blé aux indigents. Enfin, il a été décidé de rétablir l'octave du Saint sacrement »

Extrait de l'ouvrage « Le Beausset au fil du temps de Jacky Laurent publié aux éditions Alan Sutton.

-> Courrier des lecteurs :


Pas de commentaires



[Ajouter un commentaire sur cet article]


Pour revenir à la page precedente :

Pour revenir à l'accueil :



© Mairie du Beausset - Place Jean Jaurès - 83330 Le Beausset • Mentions légales     Ce site a été crée par Posidonie