recherche
Accueil Accessibilité Charte d'utilisation
-> Vous êtes à : Accueil > Rubrique Environnement > article
  Article précédent Article suivant  Accédez à l'article suivant

[Environnement] Un peu d'histoire… Le Beausset au Moyen Age (10)

Imprimer cet article

Les tribulations de « L'advocate »

11.02.2011

Attention : Cet article est mis en archives et n'est plus d'actualité !


Le lieu-dit le Pas de la Vierge était indiqué par une statue de la Vierge située à mi-chemin de la montée au Beausset vieux. Celle-ci a hélas été dérobée dans les années 1990.
Le lieu-dit le Pas de la Vierge était indiqué par une statue de la Vierge située à
mi-chemin de la montée au Beausset vieux.
Celle-ci a hélas été dérobée dans les années 1990.
L'histoire de la statue de Notre Dame du Beausset vieux est pour le moins singulière… Après la migration des habitants dans la plaine le clergé prit l'habitude de lui faire subir, alors qu'elle avait normalement trouvé refuge dans la grande église « d'en-bas », d'incessants va-et-vient entre ce lieu et son berceau originel dans un but de pèlerinage. En 1712, l'abbé Audibert, curé de la paroisse, désireux de la préserver et soucieux, aussi, de commodité, décida d'en faire sculpter une réplique destinée à demeurer au Beausset vieux. C'est Louis Olivier, de l'atelier toulonnais de Pierre Puget, qui se chargea de la réaliser. Il s'agit de la Vierge en bois doré que nous connaissons aujourd'hui. Durant la période révolutionnaire, comme nous le verrons par la suite, la population du Beausset entraînée par une poignée d'exaltés adopta avec enthousiasme les idées nouvelles. En 1792, la statue « d'en bas », la plus précieuse et emblématique par son ancienneté, fut arrachée à la maison de Dieu et brûlée en place publique. Une perte inestimable… La légende, ancrée dans la mémoire collective et relatée dans les monographies, rapporte que « non contents de cet outrage, quelques forcenés sont montés au Beausset vieux pour faire subir le même sort à la réplique de 1712. Seulement voilà… Arrivés au seuil du sanctuaire, la foudre tomba soudain sur eux. Saisis d'épouvante, les profanateurs se sont enfuis sans demander leur reste. Dans les mois qui suivirent, à l'exception d'un seul, repenti de justesse, tous moururent dans d'atroces convulsions (…) » Afin d'éviter le renouvellement d'un tel sacrilège, quatre dévoués paroissiens réussirent à soustraire la statue du Beausset vieux à la vindicte populaire et à la mettre en lieu sûr jusqu'en 1801. Ces hommes courageux, Joseph Barbaroux dit Gambarre, Jean Eynaud dit Farine, Marquand dit Le Merle et Etienne dit Sounaille, empruntèrent un sentier détourné qui, depuis, à pris le nom de « Pas de la Vierge ». Après son retour dans le giron de la paroisse l'effigie ne regagna sa place initiale au Beausset vieux qu'en 1849.


-> Courrier des lecteurs :



Commentaire posté par Dounia le 11/02/2011 à 09h37
> un peu d'histoire de notre village, et surtout l'histoire de la Vierge du Beausset vieux, c'est trés intéressant, elle en a fait des voyages... Vous avez une bonne documentaliste - historienne dans votre équipe, c'est un plaisir de vous lire chaque matin. Merci et surtout continuez !!!!

Commentaire posté par LILOU le 28/02/2011 à 09h06
> Un peu du Beausset actuel, hier dimanche je me promenais du coté du pôle sT Ex, et je n'en revenais pas de voir ce grand parking juste à coté du terrain de foot, je tenais à présenter toutes mes félicitations au conseil municipal et au maire, car on en avait vraiment besoin...il est nécessaire au Beausset et je l'ai découvert seulement hier. ça fait du bien une équipe qui comprend les besoins des habitants, continuez !


[Ajouter un commentaire sur cet article]


Pour revenir à la page precedente :

Pour revenir à l'accueil :



© Mairie du Beausset - Place Jean Jaurès - 83330 Le Beausset • Mentions légales     Ce site a été crée par Posidonie